Samedi 15 février 2014 6 15 /02 /Fév /2014 11:57

Qui n'a pas rêvé de dire hier soir, devant sa télé au son dégoulinant ( cf la pluie) : " Aux chiottes les Victoires de la musique !". Car oui, parfois il y a de quoi devenir fou/folle ...Heureusement, la fatigue eut raison de moi.

Voici donc une nouvelle petite playlist, sans choses trop excentriques, quoique ...

 

 

 

 

Ici aussi, pour aller plus vite ! ---> Playlist

Publié dans : Let's dance
Ecrire un commentaire - Détail des 0 messages
Vendredi 14 février 2014 5 14 /02 /Fév /2014 16:00

P1170252.JPG

 

C'est par une promenade à Nancy que j'eu envie d'une bergamote, ce bonbon si savoureux, au goût bien prononcé et doré à souhait.

La bergamote, c'est d'abord un fruit, un croisement entre l'orange amère et la lime. Cet agrume est présent et cultivé surtout en Italie. Son parfum " suave et piquant", selon les spécialistes, peut provoquer des envies de bonbons dorés ...tout comme Jean-Frédéric Godefroy Lillich, un confiseur originaire du Wurtemberg, qui, en 1845, ouvre une boutique de pâtisserie-confiserie au 31, rue du Pont-Mouja à Nancy. En 1850 sur l’idée d’un ami parfumeur, Lillich marie l’essence de bergamote au sucre cuit et donne au bonbon sa forme carrée.

 

bergamote.jpg

Au milieu du XIXe siècle, nombreux furent les confiseurs nancéiens à s’approprier cette sucrerie, à l’instar des maisons Lefèvre et Lalonde, qui ont toujours pignon sur rue à Nancy.

Quelques gouttes d'huile essentielle de Bergamote de Calabre et la magie opère ! La confiserie, tant aimé des lorrains, devient donc un emblème, ici mais aussi partout ailleurs où cette gourmandise se plait à voyager. C'est aussi peut être grâce à son conditionnement: une boîte en fer blanc représant la place Stanislas, l'emblème de Nancy. Je crois me souvenir que, chez mes grands-parents, une de ces vieilles boîtes trônait quelque part dans un tiroir, à l'abri de la lumière et surtout des regards.

 

P1170249.JPG

Il m'est impossible de parler des bergamotes de Nancy sans évoquer la maison Lefèvre-Lemoine devant laquelle je passe si souvent. Cette sublime boutique se situe face à la gare, à côté de L'Excelsior, mythique restaurant de la ville. Longer la vitrine, c'est faire un pas dans la gourmandise et deux pas en arrière, en enfance. De nombreux chocolats, biscuits et autres confiseries, dont la bergamote y sont présentés pour le grand bonheur des passants. Si vous poussez la porte de cette maison fondée en 1840 par Antoine Lefèvre, vous repartirez sans doute avec un petit pain d'épices joliement décoré à Noël, un lapin en chocolat aux couleurs exotiques à Pâques ou bien encore avec une sublime boîte de chocolats fabriqués sur place et hautement délicieux !  

La bergamote, c'est aussi le souvenir précieux d'un thé Earl Grey dégusté au chaud, sur la place Stanislas comme partout ailleurs, où encore celui d'une madeleine au goût bien prononcé, unique. Quelques zestes de bergamote ou quelques gouttes de son huile essentielle seront du plus bel effet à l'heure du goûter !

 

 

 

La semaine prochaine: Bonjour Nîmes !

Publié dans : Thé ou café ?
Ecrire un commentaire - Détail des 1 messages
Mercredi 5 février 2014 3 05 /02 /Fév /2014 10:36

 

 

 

P1170067.JPG

 

 

Il me semble rêver, à jadis, à jamais. Il me semble converser avec l’irréel, à la dérobée, sous l'éternelle lumière du soleil. Et puis la lune, sous son gouvernail, n'a plus que des ombres à m'avancer. Muettes, blêmes mais si belles, si solennelles. On dirait que le temps s'est posé ici, qu'une pierre a été oubliée et qu'en dessous, un monde enfin réel pousse, réclame la quête du temps passé. La terre vibre d'un long silence, d'une parenthèse annonçant là un commencement … un tout, un long monologue, une histoire périlleuse, des mots sans nul doute. Il y a des volets blancs, des chaises longues, des arbres qui s'éveillent devant le soleil du soir, la lumière qui apparaît et disparaît sans ombre muette. Il faut imaginer les gens, les chants des rêveurs, de Simone et Léonie, de Martin et les siens … Les gens qui marchent tout droit et ceux qui font des ondulations, de la dentelle avec le soleil.

 

 

Il ne s'est pas passé grand chose depuis le temps où je suis revenue ici. Il y a bien l'arrêt du blog d'Aurélien qui en a eu un peu marrre d'écrire dans le vide et je pense, pense à d'autres choses, plus concrètes. On est souvent perdu lorsqu'on commence un blog, on s'ennuie vite si personne ne vient nous lire et donc, le blog perd peu à peu pied.

J'ai donc essayé de faire sans ce blog. Ce qui m'a plutôt aidé quelques semaines: j'ai beaucoup plus écris, j'ai passé du temps dans mes bouquins de poésies ( ce qui est rare !) et j'ai trouvé des auteurs qui convenaient à mes envies d'écriture. Je continue donc sur ma lancée.

Et puis j'écoute toujours autant Arcade Fire, ce qui me donne des envies de soleil. Etrange.

 

gif-chat.gif

J'ai l'impression que le temps passe vite et qu'en même temps, tout cela me parait ennuyant. Il faudrait un peu de changement, quelque chose qui fasse passer le temps autrement. Un thé, par exemple. Où bien un petit voyage ...

 

 

 

PS: Désolée si le chat vous fait flipper !

Publié dans : Let's dance
Ecrire un commentaire - Détail des 1 messages
Mercredi 8 janvier 2014 3 08 /01 /Jan /2014 13:11

P1170010-copie-1.JPG

 

N'oubliez pas les pièces jaunes : çà commence aujourd'hui et c'est jusqu'au 15 février !

Les pièces jaunes, c'est cette petite tirelire que l'on connait tous et que l'on trouve à l'école, au bureau de poste, chez certains commerçants ... Je trouve cette initiative super chouette, pour aider les enfants et les ados à vivre mieux dans nos hopitaux de France. Et puis çà nous enlève du poid dans les portes monnaies !

 

 

 

poissons-seoul.jpg

Slate.fr

 

Doit-on encore manger du poisson ?

 

C'est la question que je me suis posée hier en regardant un documentaire sur le sujet. Pourtant, il y a moins de 10 ans de cela, mes parents, mon entourage ou même à la télévision, on nous disait de manger du poisson parce que c'est sain, que certains poissons sont moins chers que la viande et que surtout, il y en avait encore beaucoup ... à l'époque. On pensait certaines espèces inépuisables, un peu comme le pétrole quand on l'a découvert, mais comme tout ce qui vient de cette planète, tout s'épuise.


Aujourd'hui, 1 espèce de poisson sur 3 est menacée d’extinction et la moitié parvient tout juste à se renouveler. 7% des espèces marines ont disparu depuis 1950. 29% des 600 espèces pêchées dans le monde sont en voie d’extinction total. Il est possible de trouver une liste de poissons à éviter de manger sur internet: le thon rouge de Médittérannée, le Colin d'Alaska, le Cabillaud ... en j'en passe. 


D'autres poissons sont dit "à problème" car ils contiennent des substances nocives pour l'Homme tel la Morue ou le Cabillaud de Norvège ou d'Ecosse, la Sole du Pacifique avec des risques de PCB, pesticides, dioxines ...


Dans le reportage d'hier sur France 5, il était question de "quotas". L'Europe les a instaurés afin de réduire la surpêche et du coup, de limiter l'épuisement trop rapides de nos océans. Sauf que, au vu de la consommation de poisson actuelle, les quotas sont vites atteintes et il faut maintenant exporter le poisson pour se soumettre à la forte demande des consommateurs. Si la France ne comptait que sur sa seule production de poisson, pêche ou élevage, pour sa propre consommation, on ne trouverait plus de poissons à vendre à partir du 21 mai. C’est la conclusion de la New economics foundation (NEF) et d’Ocean2012, une alliance d’ONG, qui publie chaque année un rapport sur « la dépendance croissante de l’Europe à l’égard du poisson d’ailleurs ». Le rapport calcule quel est « le jour de la dépendance à l’égard du poisson », c’est-à-dire le jour de l’année où chaque pays n’est plus autosuffisant. Le rapport fait le lien entre la consommation du pays et le total des prises de ses pêcheurs dans les eaux nationales et européennes, y ajoutant les produits de l’aquaculture.


Alors, une poignée d'intéressés à ce problème de surpêche cherchent des manières de développer la pêche tout en le faisant de manière durable, écologique et considèrent également que le poisson doit être mieux considéré lors de la pêche ( pas de filets jetés pour des tonnes et des tonnes de poissons écrasés à la sortie de l'eau ...) Ce qui est fou là dedans, c'est que des chercheurs viennent à peine de mettre en place des recherches scientifiques pour démontrer si oui ou non les poissons souffrent lors de leur pêche. Si cela venait à être démontré, il faudrait alors revoir la façon de pêcher, les quotas et tout ce qui s'ensuit...


Quoi qu'il en soit, entre quotas, surpêche, substances nocives et autres problèmes liés à la pêche, tout me parait encore bien flou et les grandes instances européennes ont du mal à prendre des décisions ... mais il en va aussi d'autres pays de la planète, entre ces pays qui pêchent, importent ou découpent les poissons, tout est liés et tout s'enmêle.

Il serait peut être temps aussi pour le consommateur de sortir la tête de l'eau et de comprendre, d'analyser et surtout de penser à une autre consommation, plus actuelle.

 

( source: consoglobe)

Publié dans : Et pendant ce temps...
Ecrire un commentaire - Détail des 1 messages
Vendredi 3 janvier 2014 5 03 /01 /Jan /2014 16:40

 

 

 


 

 

La nuit arrive, la nuit venue, la nuit remue et puis après, c'est le grand noir. Le monde est inversé, inversement situé dans un hémisphère inconnu. Un dédale obscur, immensément étroit … des tergiversations redondantes, des illusions illusionnistes, des procédés inexplicables. Le grand noir, la belle noire, le monde si proche et si loin. La Terre entière s'écroule dans cette nuit noire, immergée, l'iceberg enfin retrouvé. Et si demain était différent, si demain était hier ? Des empyrées mécaniques aux cœurs artificiels se substitueraient à nous, à tout et le reste du monde sera normal. Sauf moi. Sauf ma conscience inconsciente, fragile et oubliée. Peut être alors me pardonnerais-je à la nuit, aux hermaphrodites qui se confondent à la lumière de ma bougie. Dans un quart de siècle, la nuit sera plus belle encore, plus loin toujours, éveillée, comme jamais. La nuit sera vivante, sacrée, illuminée. Et ce qui fut sans lumière un jour sommeillera pour toujours.

 

 

C'est une époque propice à l'écriture. Peut être poussé par je ne sais quoi, peut être par Aurélien ou bien juste moi qui ne veut pas laisser tous ces mots déambuler dans ma tête sans que je ne puisse rien y faire. La musique m'aide toujours autant et j'ai du mal à faire sans elle ... se serait oublier les débuts, avec Interpol ou bien quelques paroles mélancoliques d'un dieu du grunge, oui, lui. Et il y en eut pleins d'autres, en passant par Arcade Fire que j'écoute sans cesse en ce moment. Ils sont très doués, ils sont prolifiques, j'aime leur écriture étrange et leur musique déjanté. C'est un groupe assez énigmatique pour moi ... j'ai eu la chance d'avoir leur dernier album pour Noël et si vous ne l'avez pas encore écouté, foncez-y ! 


Arcade Fire


Arcade Fire de Chad Wadsworth sur Flickr

 

 

 

Hier, j'ai appris la disparition de Benjamin Curtis ( le 29 décembre dernier en fait), un des membres fondateur de Secret Machines et de School of Seven Bells, entre autres. La vidéo de ce début d'article est donc une sorte d'hommage à ce très bon musicien.

Publié dans : Let's dance
Ecrire un commentaire - Détail des 1 messages

Rechercher

Lecture du moment

 

 

jaccottet.gif

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés