Au pif

Publié le par Manu

P6150020.JPG

Le chemin perdu où nous nous sommes tous un jour perdus

 

 

La veille, devant le foot. Il n'y a rien d'autre. Enfin c'est ce que je comprend du programme TV de mon bien aimé. C'est chevaleresque, le foot. C'est des mecs qui courent après un ballon rond...et çà roule, et çà se percute, çà s'écroule. Ce que je déteste dans le foot, c'est que parfois les joueurs ils font comme les catcheurs, ils font semblant de jouer où de se faire mal et de pousser des cris. Et tout le monde trouve çà normal. Tout le monde les encourage. Les gens s'intéressent au foot, ils jouent au foot eux-même, ils viennent voir des matchs de foot, ils achètent des maillots de foot, ils parlent foot à leur potes, leur femme, leurs enfants qui eux aussi font du foot et qui ont des copains qui font du foot et des copains de copains qui font du foot et les parents de copains qui bossent dans le foot et même que le grand frère d'un de ces copains qui joue au foot et bah lui, c'est un vrai footballeur professionnel. Il fait tout le temps çà, c'est son travail. Il est payé pour courir après un ballon. Il est bien payé même. Putain, qu'est ce qu'il est bien payé cet enfoiré de footballeur qui court après un ballon, qui fait de la pub pour pleins de marques, qui passe à la télévision pour parler de foot et dire «  Bah on a bien joué »...Jouer comme on joue au poker, mais avec le fric des autres.

 

Le lendemain, j'arrête le réveil avant que celui-ci ne me pète aux oreilles. J'ai rendez-vous chez ma conseillère. Parler boulot, c'est gavant quand on sait déjà où chercher. Partout sauf ailleurs. Oui, enfin essayer de rester là où on est sans vraiment bouger, rester là à la campagne ...oui mais paraît-il que le boulot est ailleurs ( la vérité l'est aussi!). C'est pour çà qu'on va voir un conseiller. Pour qu'il nous dise où le boulot se trouve. C'est tout à fait censé tout çà. C'est aussi censé que de proposer des stages dans la même branche quand une personne à déjà des années d'expériences dans celle-ci. C'est comme çà, c'est le monde actuel.

Et dans ce monde actuel, y'a la radio, la musique. Stevie Wonder passe soudainement sous l’habitacle de ma voiture rouge genre celle de Magnum mais en moins onéreuse. Un petit rayon de soleil assez furtif vient réchauffer mon visage...les cheveux au vent, je me souviens de mon rêve. Un magicien qui entre en lévitation devant une salle comble d'adorateurs. Je voudrais connaître son secret, m'essayer à cette pratique moi aussi. Je voudrais voler au-dessus des gens, des champs, des gendarmes aussi. Oui, je fais tout çà, où plutôt je pense à tout çà au volant de ma voiture. Je tente de dévier, de penser à d'autres trucs ...mais l'avenir, c'est maintenant.

 

Maintenant, c'est l'heure de se poser les bonnes questions. Quelle robe mettre avec ces chaussures ou encore quel jean. La question existentielle. Je me remémore mes années collège et lycée. Je crois que je me foutais bien de ce que je pouvais mettre sur moi pour aller en cours. J'y allais, c'est tout. Ma vie, c'était Kurt Cobain, mais il était mort depuis bien trop longtemps pour que je ne le rencontre au lycée. Donc je m'habillais plus où moins comme un sac. Ou plutôt avec les fringues que ma mère me trouvait. Je me souviens de ce patte d'éléphant orange. Quelle idée ! On m’appelais la baguette ou encore l'allumette. On me mettait de côté, même les profs. J'avais peu d'amis. J'étais un peu l'extraterrestre de Roswell, mais avec un pantalon orange. Aujourd'hui, je passe presque inaperçu. Tout dépend si les gens daignent lever la tête. Parfois, on dit que les gens sont tête en l'air...bah je pense le contraire. Soit ils dévisagent, soit ils baissent les yeux, regardent leurs chaussures. Pourquoi ? J'ai essayé de comprendre mais au final, je ne retiens qu'une seule solution : les gens souhaitent réellement ignorer les autres, rester dans leur bulle, ne pas aller vers eux. Serait-on devenu égocentriques ? Je pense que oui, que c'est sans doute quelque chose d'humain, que c'est pareil pour tout le monde. Un blog, c'est une forme d'égocentrisme. C'est aussi parler, mais se cacher et écrire sur soi. C'est montrer que l'on existe...et c'est sans doute parce qu'on attire pas assez les regards.

 

Un coiffeur avec une houppette verte. Le visage d'une femme d'un certain âge entièrement refait. Une fille qui se cache derrière des lunettes noires. Un chien tout petit au pied de son maître. Tout cela cache quelque chose. ( Oui, même le chien cache quelque chose) Le paraître et l’incensé. Ce que l'on voit et ce qui nous déplaît. Ce qui me plaît, c'est l'irrégularité, les différences. Comme une pomme superbement bonne mais à la forme irrégulière. Dans les supermarchés, toutes les pommes sont identiques ; elles doivent avoir la même tête, le même calibre. En vrai, c'est différent, elles sont différentes quand elles tombent de l'arbre. Et nous sommes différents quand nous sortons du ventre de notre mère ; nous sommes différents dans nos démarches. La différence est un acquis, un don. Mais pourtant, je trouve cette houppette verte très moche.

 

Un fidji. Un mélange d'orange, d'abricot, de thé glacé....de trucs sucrés, très bon pour la santé. Un fidji, ce n'est pas une île, où presque, mais c'est un cocktail sans alcool parce que la fête est plus folle. (enfin c'est à dire que je suis déjà folle sans boire d'alcool.) J'aime bien les couleurs de cette chose flottante ; j'aime bien siroter ce genre de chose en face de mon amoureux. C'est la sensation d'être un touriste, toujours en vacances, mais avec le regard rassurant de celui que j'aime. Il fallait que je le dise ici, parce que c'est important dans cet article. En fait, cet article n'est pas important mais ce que je vais dire maintenant si ( ahahaha, vous avez tout lu, mais c'est seulement maintenant que çà devient intéressant!!!). Aurélien je t'aime. Et plus encore que ce fidji, plus encore que mon lapin Georges, plus encore que ...bah que tout quoi. Je voudrais que tu m'invite à danser sur You saved my life de McCombs à notre mariage. Voilà, c'est dit. Dans ton regard, tout paraît plus clair. Tout paraît si facile. Je voudrais m'y noyer à longueur de journée, comme dans un lagon aux couleurs insaisissables. Je voudrais ne plus paraître mais transparaître quelque part par là-bas … Avec toi.

 

 

Je crois que je n'ai pas terminé cet article mais en fait, il est interminable. Pire encore, il n'a pas de fin parce que je n'en ai créé aucune. Je m'en fou qu'il y ait une fin ou pas ; je m'en fou qu'il y ait du foot encore à la télévision ce soir ; je m'en fou parce que j'ai trouvé une raison d'écrire sur le rien.

Publié dans Thé ou café

Commenter cet article

La Belette 20/06/2012 09:35

J'aime beaucoup ce texte!

Manu 20/06/2012 11:17



Merci la Belette, c'est gentil !



Ton Chaminou 19/06/2012 23:53

Tout d'abord, oui, je continue avec ce nom de "Ton Chaminou" et ses quelques variantes malgré la révélation de mon prénom, comme le jeu de la France face à la Suède, je persiste et signe !
Magnifique transition pour parler du foot...
Bien que je fasse partie de ces milliers de badauds pouvant s'extasier devant une petite sphère de cuir (ou pas)tournant de pieds en pieds, je trouve tes mots très intéressants sur l'attitude que
les joueurs peuvent avoir qu'ils soient pros ou amateurs. D'un autre côté, tous les joueurs ne sont pas du genre à tomber aussi facilement qu'une carte, moi par exemple ! Si je te jure ! Quoi ? Je
ne joue plus ? Ah oui ! La vérité est que je ne me souviens pas être tombé et pris dans des querelles de faute ou pas faute et tout le tralala (faut dire que j'allais jamais au charbon, trop
salissant, je crois que j'aurais du faire du golf...)mais gloire à l'Euro, je voulais quelques lignes digne (je l'espère) d'un footix ! Je terminerai ce passage sur le ballon rond en te rassurant
qu'heureusement le foot ne dure pas éternellement (oui, on serait tous saoulés à force !)et par cette question existentielle dont j'ai le secret : Est-ce qu'un footix au Brésil se dit footinho ? Et
en Suède footson ? En Espagne footez ? OK, je sors...
Pour en revenir au reste, je pense qu'il faut rester optimiste (ou essayer de l'être) et continuer à avancer. Disons qu'une route peut avoir des virages mais il y a toujours une arrivée au bout. Je
te dirai aussi que Luna est une titine très sympathique, la plus sympathique peut-être ? Je te dirai aussi aussi (ça, c'est pour faire flipper les profs de français, et encore, si je ne l'ai pas
déjà fait précédemment)que ton look du lycée ne vaut pas mon jogging vert du collège digne d'un pyjama !
Petite interruption des programmes puisque je dois déménager de la chambre...
Aujourd'hui, nous devenons tous invisibles aux yeux des autres. Même les choses complétement étranges, loufoques ou sordides ne sont plus que des anecdotes. Je ne pourrais pas te dire ce qu'il faut
faire pour "exister", je me le demande parfois aussi, je crois qu'on est beaucoup à se poser cette question. Aller faire les branquignoles sur Secret Story pourrait être une solution mais ce n'est
pas vraiment notre tasse de thé ! Et puis, à tout dire, je n'ai pas envie d'exister aux yeux d'un grand public, exister auprès de toi, de nos familles et de mes amis est amplement satisfaisant.
Reste qu'avec ton développement sur notre égocentrisme "humain", je me demande si je vais faire un blog ? Enfin, je pense que j'ai déjà assez de sphères sur la toile pour y donner un peu...
Je passe quelques pensées pour en venir à tes mots doux sur ma personne. Ma chère Emmanuelle, bien que je ne sache pas danser et malgré mes nombreux défauts, je serai ravi qu'un jour nous puissions
nous marier et t'inviter à danser sur ce magnifique titre de Cass McCombs. En moins de mots, cela donne : Je t'aime. Car oui, je t'aime, tu es le bonheur de ma vie, un rayon de soleil qui illumine
mes journées (je sais, je me répète par rapport à un certain message privé), une fleur qui ne lasse pas de me fasciner...
Miaou !

Manu 20/06/2012 11:17



Voici un commentaire digne de ce nom mon cher Chaminou! Je ne pense pas que tous les footeux tombent comme des quilles mais je pense qu'il y a quelques coup de théâtre parfois. Je reste sur ma
pensée que tu devrais faire un blog parce que vu le nombre de lignes sur ce commentaire, je pense que tu en as, des choses à dire! Reste que je suis toute émue de lire les dernières lignes de ce
commentaire et que j'espère que cela arrivera bientôt ...et heu...merci d'avoir révélé mon prénom au grand public! Ah bravo!