Everest

Publié le par Manu

P1150692.JPG

 

Quelque part dans mon inconscient, il y a cette image du type qui cherche à repousser ses limites, à aller de l’avant et monte, monte si haut qu’il ne voit presque plus ce qu’il se passe en bas. Consciemment ou non, écouter le nouvel album des Girls in Hawaii, c’est escalader cette montagne mais tout en cherchant à voir par delà les nuages, chercher les limites de l’impossible. Un côté improbable, sombre, impalpable, mais bien là. Un peu comme une présence à laquelle on pense toujours en se demandant pourquoi … pourquoi l’impalpable domine t-il le monde ?

 

Je me souviens de Casper, Flavor ou encore de belles balades sinueuses de From Here to There, posé comme un trophée sur ma chaine hi-fi, cherchant à comprendre ce qui donne d’aussi jolies mélodies … est-ce la Belgique , ses longs paysages que l'on imagine éphémères, est-ce le moment de l’écriture quand l'envie se fait sentir, le choix de l’endroit ou l’on écrit, la patience ou l’impatience d’évoquer de jolies choses ? J’ai l’image d’une vieille baraque inachevée dans le fin fond des Flandres, oui quelque part ou le silence règne, l’ordre et le désordre en simultané et les herbes hautes retranchées. Et je me dis que les Girls ne pouvaient pas trouver mieux …l’autarcie est un doux rêve.

 

J’ai toujours voyagé avec mes cds mais les Girls, eux, ont toujours eu cette facilité à me faire voyager. Je regardais passer les nuages, les paysages et je pensais au monde des Girls, je me demandais si c'était loin, si c'était si incommensurable que çà en avait l'air. Symbolique, apologique, pas qu'un simple disque, un hymne à la nature, au réveil des sens et non pas aux rêves. Je ne sais pourquoi je les aime; sans doute parce qu'on était voisins quelques temps ou juste parce que leur musique est belle de sens.

 

Il ne m’en fallait pas plus pour sauter au cou d’Aurélien lorsque j’ai  découvert l’album caché sous ma nuisette : quelle cachette ! La pochette est belle ; on y découvre une mer démontée qui ressemble fortement à une montagne. A l'intérieur, deux disques. Le nouvel opus du groupe est accompagné de Besides, ces chansons qu'on découvre ou redécouvre un jour où l'autre ....Difficile de ne ressentir aucune émotion. Je repense aux anciens albums, à l'époustouflante batterie de Denis. Ces quelques morceaux nous replongent dans l’époque des Girls de 2004 ou d’après. " Everlasting memory", pourrait être un des titres de l'album mais non... un épitaphe sur une pochette blanche et puis un "Not Dead" qui s'entête.

Voor Ik Vergeet ...<3

 

Et la musique alors ? Inutile de vous faire de longs discours : cet album est magnifique, sombre, beau. J'aime Misses, Not Dead, Mallory's Height, ballade entêtante, ni pop ni electro, de belles sonorités et des effets musicaux intéressants. Et le silence de l'album parfois, j'aime ce silence sur quelques pistes, comme si on ne faisait que frôler les notes, les instruments ...Everest est beau, il donne envie d'écrire même.

 

Il aura fallu attendre pas moins de 5 ans pour enfin découvrir cet Everest … L'Escaut ou l'Everest ? Voir de là-haut comme le monde est beau ... 

 

P1150703.JPG

Publié dans Let's dance

Commenter cet article

Ton Chaminou 06/09/2013 10:36

Je dois dire que c'est un bel article et à ces mots (les tiens) je remarque qu'au fond, tu n'as rien perdu de ton sens des mots, de cette poésie innée chez toi... Pour avoir écouté l'album, oui, il
est beau mais je ne pourrai avoir les mêmes impressions que tu as eu, ni même celles du groupe restant, à l'enregistrement...

Manu 06/09/2013 12:30



Merci mon Amour