Passer du temps au jardin

Publié le par Manu

Tircis-049.jpg

Tircis

 

Le beau temps revient et petit à petit, les fleurs se développent, les insectes apparaissent. Les petits, comme les plus grands insectes, mais surtout les papillons, ceux que je préfère observer lors d'une ballade au jardin.


Il y a peu, j'ai fais l'acquisition du dernier magazine Biomood qui parlait justement des papillons, en donnant une fiche plus ou moins détaillée de ces insectes. L'article faisait référence à l'association Noé Conservation qui propose actuellement de recenser tous les papillons de nos jardins en France. Et j'ai adoré cette idée: passer du temps dehors, au plein air et chercher après des papillons, apprendre à les reconnaître, savoir quelle plante ou quelle fleur mettre à tel endroit pour les attirer etc ...

 

Citron-007.jpgCitron


Armée de mon petit carnet et d'Aurélien, je passe donc un peu de temps lors des journées ensoleillées à courir après les papillons qui daignent se montrer: la tâche est difficile, les papillons ne traînent pas et sont difficilement reconnaissables au début mais l'on s'y fait ... en quelques jours, nous avons ainsi pu rencontrer une quinzaine d'individus, en particulier des Tircis ainsi que des Vulcains.


Ce que je peux dire pour le moment, c'est qu'il est difficile de retrouver certaines espèces d'année en année. Je repense à un Machaon que nous avions vu l'an passé sur un arbuste ... mais le mauvais temps n'améliore pas les conditions de vie des papillons non plus. Les papillons adorent le soleil et dès qu'un nuage apparaît, les papillons s'éclipsent.

 

Vulcain-004.JPGVulcain


Quoi qu'il en soit, le milieu dans lequel nous nous trouvons va faire pencher la balance: les papillons sont multiples dans les champs sauvages, les bois, les endroits en friche ... Il est donc important de garder une partie de jardin à l'état " sauvage", mais pas seulement. Il faut s'inspirer des milieux naturels qui nous entourent, ne pas chercher à ajouter telle ou telle fleur que l'on pourrait trouver en méditerranée et non chez nous, dans les Vosges, créer une mare, un petit point d'eau ...

 

L'idée d'un observatoire à faire chez soi m'apparaît comme une solution à la sauvegarde de certaines espèces. En me promenant dans le jardin tout à l'heure, je me disais que j'en voyais beaucoup plus étant enfant; j'avais un filet à papillon et j'adorais les attraper pour les relâcher après ... ou bien me dire que leurs ailes étaient constituées d'une poudre qui leur permettait de voler, comme Peter Pan.

Et puis un jardin sans papillon, c'est triste non ?

 

Noe Conservation : L'observatoire de la biodiversité des jardins: les papillons

 

( l'opération escargots est également de la partie ! )

 

 

 

Crédit photo : http://focus85.over-blog.com

 

 

Et pour les plus nostalgiques: Help Taxi, de Richard Gotainer !

 


 


Commenter cet article

Balladine 04/06/2013 19:32

J'imagine qu'il faut être patiente et contemplative pour observer les papillons, de belles qualités humaines!
Bonne soirée

PS : Pour les escargots, c'est pire :0)

Manu 04/06/2013 20:02



Ah oui, c'est certain! Pour les escargots, davantage et puis je me demande si je ne vais pas faire l'Observatoire des bourdons ... mais bon, rien que les papillons, c'est du boulot ! A bientôt !



Ton Chaminou 27/05/2013 17:15

Alors comme ça, je suis une "arme" à papillon ? Je dois dire que je ne les attire pas trop en comparaison mais je trouve ça sympa d'évoluer dans le jardin à flâner parmi les fleurs et les herbes...

Manu 27/05/2013 18:39



Oui, enfin façon de parler ! Oh mais si tu les attire, tu en as trouvé d'autres cet aprem ! Oui, c'est très agréable et vivement les vrais beaux jours et toutes les fleurs !