Pour une bonne ratatouille ...

Publié le par Manu

 

tumblr_leq888GlUk1qfj8b4o1_400.gif

 

 

La route semble interminable dans cet épais brouillard. On ne distingue plus le ciel de la route, à peine les autres voitures qui me croisent. Sans savoir où je suis, j'avance, je ne me sens pas rassurée. Parfois, je distingue tout juste de faux indices, des routes, des arbres qui me rappellent où je suis mais pas tout à fait ... et puis je tombe nez à nez avec un panneau publicitaire. Ce panneau devient alors l'ultime indice, d'une banale utilité.

Le repère … les panneaux publicitaires.

La plupart d'entre nous n'y prête même plus attention. Pourtant, il y en a partout de ces panneaux, de la pollution visuelle, l'hyperactivité commerciale, mais pas que.

 

A quoi servent-ils ? Sans doute à nous dire de tourner à droite après le feu parce qu'il y a le supermarché; d'aller acheter une boisson gazeuse, une plante verte, des fringues .... Ils servent à nous vendre des choses que l'on a déjà ou dont on a pas vraiment besoin. Pourquoi acheter deux paquets de café + un gratuit si l'on est seul et que l'on boit du café très rarement ? C'est économique oui, çà dépend pour qui.


Et puis d’abord, d’où sortent ces panneaux ? Qui et comment choisit - on les panneaux que l’on souhaite poser sur la vieille façade de la maison du carrefour après le feu du giratoire ? Qui …

Serait-ce nous, les consommateurs avertis que nous sommes ? Peut être bien qu’une réponse se trouve là dedans, dans cette hypothèse que nous sommes les « pions » d’un espace qui ne nous appartient pas mais duquel nous faisons partis et, en contre partie, nous soulevons toutes les ardeurs des entreprises qui n'ont qu'un seul but: nous amener à consommer.

 

Consommer, toujours plus, toujours moins bien. C’est ce que je me suis dis quand j’ai commencé à manger ma boîte de ratatouille. Un truc salé, pleins de sauce, dans laquelle nagent quelques bouts de semblants légumes. On est bien loin de la publicité sexy qui nous dévoile que la conserve, c’est la "miam box".

J’ai eu des remords en voyant cette boîte qui ne me faisait absolument pas de l’œil ; j’ai eu des remords après avoir terminé mon repas parce que c’était pas bon du tout ; j’ai eu des remords quand j’ai pensé que çà n’était peut être pas de vrais légumes et peut être des choses périmées … Moi aussi je suis une consommatrice qui consomme de ces panneaux publicitaires. Je consomme toutes les névroses de ce monde, les inégalités, la difficulté de reconnaître que toutes ces choses ne sont que paraître et détestables.

 

Pour aller plus vite, pour gagner du temps, on en vient à çà. Et çà, çà me rend malade. C’est un peu comme aller au McDrive, chercher un truc dégueulasse en vitesse ( le pire de tout, sans doute… manger rapidement un truc sans goût pleins de graisses), ou bien se rendre au supermarché du coin et attendre qu’un employé sorte du magasin pour nous donner les courses qu’il aura préalablement fait pour nous.

 

Ne serions-nous pas devenus un peu trop molassons ? Vous me direz, tout çà, c’est du boulot pour quelques uns d’entres nous. Mais que pensent vraiment ces gens qui travaillent au McDrive du coin ? Est-ce qu’ils aiment leur boulot, la bouffe qu’ils vendent … ?

 

Je me dis qu’à vouloir devenir anti-conformistes, on est devenus un peu trop conformes. On est tous pareils, on achète tous une conserve un jour où l’autre (aller, même les plus conservateurs d’entres nous vous le diront !), on a tous un jour profité des promos au supermarché du coin pour payer moins cher …

Ah mais voilà, c’est donc çà … Payer moins cher ! Mais payer quoi moins cher d’abord ? La qualité du produit, la main d’œuvre, le transport ? …m’enfin, vous n’y pensez plus ! Et toutes ces entreprises qui ferment, vous trouvez çà normal ? Vous voudriez acheter des biscuits que vous pensez fabriqués en France mais qui, en fait, sont fabriqués dans un pays de l’Est ?

Prenons l’exemple du Petit Beurre. C’est français, mais un jour, comme toutes les autres entreprises en crises, le Petit Beurre risque bel et bien de disparaître vers la Pologne ou que sais-je …Et puis le produit, comment savoir comment il a été fait ? Dans quelle norme ? Quelle farine a-t-on utilisé pour concevoir des biscuits, les œufs, le sucre …etc…

 

Mais je sais bien qu’il est difficile de faire le tri sur les étiquettes quand on fait ses courses. La tâche est complexe, il y a des noms de produits étranges, irréalistes, incompréhensibles. Mais faites le test avec un produit surgelé, un plat tout préparé. Vous ne trouverez peut être pas de viande de cheval ( Oh, je suis méchante !), mais beaucoup d’additifs, des sucres etc …


Dans ma ratatouille, il y a avait des légumes, du sel, de l’eau, des additifs sans nom, du sirop de glucose, des herbes. Vous mettez du sirop de glucose vous dans votre ratatouille ?

 

 

 

Voilà, c'est ma période "coup de gueule", allez savoir pourquoi ...

Publié dans Et pendant ce temps...

Commenter cet article

Ton Chaminou 14/02/2013 20:07

Je trouve ton article très intelligent ! C'est clair que tout ne tourne pas rond dans le domaine de l'alimentation (comme ailleurs...) depuis l'avènement de la société moderne et sa course folle
vers... La chute ?

Manu 15/02/2013 11:04



Merci mon cher, çà me fait plaisir ... :) Oui, la course folle de la société de consommation ...