Paris deux nuits - 3

Publié le par Manu

P1160750.JPG

Père Lachaise

 

Père Lachaise. Sur les hauteurs du cimetierre, sur les marches de marbre glacées, je contemple les gens qui passent. Il y a ceux qui ne sont plus que des écritures sur une pierre et les autres, ceux qui semblent encore vivre d'on ne sait trop quoi ... peut être des pensées des marcheurs qui voguent, voguent d'une division à l'autre. Bashung est là bas, sous une pierre blanche ... j'y ai laissé mon petit mot d'adieu que j'avais gardé depuis tout ce temps. J'avais attendu ce moment avec grande patience et maintenant, ici dans le froid, je ressens beaucoup de peine.

J'ai souhaité rester seule.

Le Père Lachaise est sans nul doute l'endroit de Paris que j'aime le plus. Ce lieu a une certaine beauté, un romantisme que l'on ne peut nier ...  Il y a des arbres qui poussent sur les tombes, des feuilles d'automne qui frôlent le sol et qui tapissent la pierre froide. Et puis le gris, le marbre froid, le brouillard parfois. On entend plus que le vent qui souffle dans les arbres nus et parfois quelques corbeaux qui rompent la plénitude des âmes oubliées.

Les sirènes au loin, la ville qui ne dort pas.Un repère pour le solitaire.

Voilà que se dessine sous le ciel gris de Paris Le Père Lachaise.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



magnolia.jpg

Magnolia - Jörg Dickmann

 

Pomme d'or, pêche de diamant.

Nous voici dans le Paris qui vit. Dans les entrailles de la ville, nous choisissons un bistrot pour nous restaurer. Juste à côté de celui ci, un Yellow Korner (gallerie de photographie) ... J'y retrouve mes Slim Aarons et quelques clichés que je trouve si beau comme celui du Magnolia de Jörg Dickmann que nous notons avec Aurélien pour une prochaine commande.  Et juste à côté du Yellow Korner, The Vintage Factory, une boutique de fripes très bien rangée: par couleurs, par type de fringues ... c'est très sympa, pour en avoir fait quelques unes, dont le kilo shop non loin. J'ai ramené de sublimes bottines à 25€ !

 

P1160767.JPG

Café près de la gare de l'Est

 

Nous voilà presque à la fin de notre weekend à Paris. Un chocolat chaud face à la gare de l'Est et nous voici déjà dans le train ... c'est passé trop vite !

Publié dans We are free

Partager cet article

Repost 0

Paris deux nuits - 2

Publié le par Manu

P1160653.JPG

  Passage de l'Ancre

 

Après une bonne nuit de repos, nous voici déjà devant la porte bleue du Passage de l'Ancre dans le 3ème arrondissement... un petit passage au calme, joliment décoré de plantes vertes, aux portes de bois peintes de différentes couleurs. On y trouve également la boutique Pep's, le dernier réparateur de parapluie de Paris. Nous continuons notre ballade dans le 3ème arrondissement par la place des Vosges. Nous cherchons quelques galeries photo ouvertes mais aucunes d'entres elles ne mentionne ses horaires d'ouvertures ... tant pis, nous voici devant l'expo Brassaï à l'hôtel de ville du 4ème arrondissement. Pour l'Amour de Paris, en voilà une belle exposition. Après 45 minutes d'attente dans la fraîcheur du petit matin, nous nous engouffrons dans l'histoire de Paris, racontée, figée pour l'éternité par le grand photographe Gyulus Halasz qui prendra le nom de Brassaï vers 1929. C'est donc vers ces années folles que le photographe va commencer à divaguer dans Paris la nuit, dans la pénombre, dans le brouillard. On y retrouve des silhouettes, des ombres esthétiques, des amoureux dans les nuits de Paris. C'est très beau, c'est vivant et intemporel à la fois. En sortant de l'exposition on a qu'une envie: prendre son appareil photo et capter la moindre petite lumière de Paris.

 

P1160669.JPG

 

P1160671.JPG

Le Petit Paris, rue du Temple


Après ce retour en arrière, nous voici dans un bistrot: le Petit Paris, rue du Temple. Nous y avons mangé la meilleure pièce de boeuf et les meilleures frites depuis très très longtemps ! C'est une belle trouvaille, un bistrot typique de Paris, au calme et sans trop de fioritures. Après cette pause agréable, nous nous perdons près des Halles: nous découvrons les grands travaux, ces choses étranges qui ressemblent à une grande colonne vertébrale, celle des Halles qui se construisent, reconstruisent sans cesse ... on dirait que la ville est en perpétuel recommencement.

 

P1160681.JPG

Jardins du Palais Royal


Un autre endroit que j'ai particulièrement aimé durant ce séjour: les jardins du Palais Royal. Je comprends l'engouement de Jean Cocteau lorsqu'il y vécut: une longue allée, verdoyante, des jardins à la française avec d'immenses tracées vers les galeries ... le lieu est superbe, même en hiver, il y fait bon se promener, s'arrêter sur une des chaises vertes des jardins et penser au Paris de Cocteau. Qu'aurait-il bien pu être ? Il y avait sans doute là Edith Piaf qui se promenait au bras de Cocteau et bien d'autres encore, mais pas seulement ... Paris était sans doute moins lumineuse, plus dissipée, plus mystérieuse la nuit. Comme le Paris de Brassaï ...

 

Brassai----Une-colonne-Morris-dans-le-brouillard--Avenue-d.jpg

Brassaï, Une colonne Morris dans le brouillard, avenue de l'Observatoire


Plus loin, nous passons par l'Opéra ou j'ai en tête des salles magnifiques, dorées, aux milles merveilles ... et puis quand je regarde devant mois, je vois les grands boulevards gris, les cars vert moches et je me dis que Paris est triste aujourd'hui. Alors j'espère retrouver mes esprits en buvant un thé chaud ... et quelques minutes plus tard, de l'autre côté du quai, en passant par les fleuristes, je redécouvre Paris et les taxis de la Marne ( qui n'ont rien à voir avec nos taxis d'aujourd'hui ! ).


Nous retournons à l'hôtel, histoire de poser quelques affaires et nous ressortirons un peu plus tard pour dîner vers République dans un restaurant assourdissant, le Café Pop. Nous nous retrouvons dans les années 80, voir avant, dans la pénombre ou presque avec une sono digne d'une boîte de nuit ... mais là, au Grand Bonheur ! je me retrouve face à un cliché de Slim Aarons que j'aime beaucoup : Penthouse Pool. On était vraiment rentré là par hasard et je pense que ce café doit être le seul de Paris à avoir des clichés de Slim Aarons, qu'ils soient copiés ou non, ils étaient bien là ! Du coup, j'ai bien aimé l'endroit mais je n'y retournerais pas en soirée...

 

penthouse_pool.jpgSlim Aarons, Penthouse Pool - 1961


Avant d'attérir dans ce café, nous avions cherché le Nambodaï, juste avant République: il s'est avéré que le Nambodaï avait disparu ou plutôt s'était transformé en un autre café, moins typique. J'en suis encore toute triste. Adieu chocolat chaud au vrai goût de chocolat, adieu l'autruche au mur ...

Publié dans We are free

Partager cet article

Repost 0

Paris deux nuits - 1

Publié le par Manu

P1160523.JPG

Boutons de porte en céramique, passage du Grand Cerf

 

Paris un jour. Paris deux jours et demi. Il fait gris mais tant pis, nous retrouverons Paris par ses grands boulevards, puis à se perdre par quelques petites ruelles, nous croiseront le faste, le luxe de la capitale. Là, les lumières scintillent, les grands monuments s'exposent et à terre, sur le bitume glacé de Paris, quelques cartons en guise de lit. Quelques hommes tentent de trouver le sommeil dans le brouhaha de Paris.

 

P1160518.JPG

Galerie Vivienne

 

Tout commence vers Rambuteau, une station de Métro que nous finirons par connaître par coeur. Il y a non loin de là le Centre Pompidou que nous contournerons sans jamais y pénétrer pour enfin arriver à notre premier rendez-vous: une crêperie. Une pincée de minutes plus tard et quelques contournements, nous nous engageont dans la galerie Vivienne dans le 2ème arrondissement. Cette galerie datée de 1823 m'impressionne, m'éblouie par sa lumière, sa longueur aussi: 176m; on y trouve quelques boutiques de mode dont le fameux couturier Alexis Mabille, ainsi que le salon de thé A priori thé qui n'a apparement pas la priorité de servire les français. Il est préférable de parler en anglais ou en allemand pour se faire servir dans la demi heure !

 

P1160585.JPG

 

P1160587.JPG

Expo Un moment si Doux, Raymond Depardon

 

Notre parcours se poursuit vers le Louvre. Nous descendons vers les jardins des Tuileries car nous souhaitons nous rendre au Grand Palais pour une expo digne de ce nom. Quelques clichés en noir et blanc plus tard, nous y voici : Un moment si doux, l'expo tant attendue par Aurélien de Raymond Depardon. Apparement, nous avons manqué de peu le photographe qui devait être présent à l'expo la veille ... tant pis pour nous, nous nous contenterons d'admirer ses clichés plus vrais que nature, si personnels et humains. Raymond Depardon, le monsieur qui connait mieux le Tchad que la Meuse m'impressionne. Il aime prendre en photo ce que tout le monde pourrait capturer dans son appareil mais que personne ne fait ... c'est dire !

 

P1160622.JPG

Passage du Grand Cerf

 

Je ne sais par quels chemins nous sommes arrivés au passage du Grand Cerf mais nous y voici: un autre passage assez long ( 117m) créé en 1825 ... avec toujours cette même lumière qui donne envie de s'y arrêter un bon moment. Mais il commence à se faire tard alors nous remontons doucement vers le Centre Pompidou pour nous arrêter dans un salon de thé calme et splendide à l'intérieur: Le Jardin de Thé. La déco y est très soignée: théières décoratives, lustres et appliques murales art déco, tourne disque en pose gâteau ... ce lieu est chaud, idéal pour une pause gourmande ou un thé pour se requinquer !

 

P1160639.JPGSalon de thé Le Jardin de Thé, derrière le Centre Pompidou

Publié dans We are free, Voyages

Partager cet article

Repost 0

Photography - Le temps n'est pas gris

Publié le par Manu

WEST TRIP 731 (7)

 

Doug

 

Doug a l'âge de mon Papa et ne vous y trompez pas, les photos des années 70 qu'ils nous propose de découvrir dans sa galerie sont très intéressantes. Evidement, dans les premières pages, vous tomberez sans doute sur des photos de famille de l'époque moderne, mais allez donc vous promener vers les pages 5 ou 6 et vous verrez ... vous verrez que les photo de famille, même les plus râtées sont les plus intéressantes. En témoigne celle-ci que j'aime particulièrement, je ne sais pas trop pourquoi ...

 

Vintage Sunrise

 

Cuba Gallery

 

Celle-ci a été prise en Nouvelle-Zélande. Les photographies que vous trouverez dans la gallerie Cuba ne seront donc pas que de Cuba et seront très bleues ... peut être ce photographe a t-il le vague à l'âme ? Dans tous les cas, j'aime cette lumière, ce poteau en plein milieu avec le panneau jaune qui donne davantage de lumière, la belle voiture qui passe et hop ... me voici déjà en vacances !

 

似水流年才是一个人的一切,其余的全是片刻的欢娱和不幸。

 

Muxu

 

La galerie de Muxu est une mine d'images colorées pour ceux qui n'ont qu'un temps gris derrière la fenêtre. Muxu nous fait voyager, nous captive l'oeil de sa sensibilité à fleur de peau, de ce kaléidoscope joyeux.

 

 

l'écolier d'Agra

 

Anne

 

On ne peut être insensible à ce regard perdu mais néanmoins profond du petit écolier d'Agra. Les couleurs de ce cliché répondent à la fragilité de l'enfant.

 

*

 

Hannes Caspar

 

Du féminin au masculin, de la couleur au noir et blanc, du nu au plus habillé, le photographe allemand Hannes Caspar réussi à capter cette lumière dans les regards, sur les corps de ces êtres qui nous paraissent si fragiles à l'image. De sublimes images à découvrir.

 

BAT FOR LASHES

 

Neil Krug

 

En voilà un qui aime la couleur et qui aurait pu vivre à l'époque des Hippies ... à se demander si Neil Krug n'en serait pas un lui même lorsque l'on voit les portraits qu'il nous réserve de la chanteuse de Bad For Lashes ou d'autres groupes photogéniquement kaléidoscopiques ! La recoloration, çà a du bon !

 

"classe" St-Pierre

 

Corka'

 

La place Saint Pierre de Rome. Un monument mais surtout une allure, celle de ce gars qui traverse les pavés en costume cravate-sacoche et qui semble ne prêter qu'à peine attention à la foule qui entoure la place. Cette photographie que j'aime particulièrement est tirée de la très belle galerie de mon amoureux que je ne pouvais pas ne pas rajouter ici, surtout en dessous de la mademoiselle de Bat For Lashes !

Publié dans Let the camera roll

Partager cet article

Repost 0