let's dance

Retour de fête

Publié le par Manu

Retour de fête
Pornichet, 22h30, retour

Sur un grand rocher brillaient au soleil des écailles dorées. Une sirène était sans doute passée par là et les aurait oublié. Elles luisaient, fondaient sous le feu de la lumière, belles et éphémères. Je voulais les garder au fond de ma poche, les ramener pour les montrer à ma famille, mais déjà mes poches étaient pleines d'autres trésors. Oubliés par les vagues bleues de l'océan, le foisonnement, la nature des premiers instants.

Le soleil courait à la surface de l'eau, dessinant des ombres, des songes. Des lignes courbes par delà les rues traversières qui me paraissent à présent des phrases. J'ai longtemps cherché à les discerner, à les comprendre, ces susurrement du vent, des images d'ombres au-dessus des rochers étroits. Peut-être n'y a t'il aucun langage, juste une mémoire des instants.

Quelle est donc la parole des étoiles, le son des continents, de l'océan ?

 

Un soir ou l'autre, Girls in Hawaii

Les lumières étaient tamisées, comme l'autre soir. Les chansons étaient belles, comme des vagues légères sur l'océan, des paillettes d'or dans les mélodies, l'émerveillement, comme toutes ces autres fois. Toutes ces fois où j'avais mon lecteur cd emporté dans la voiture, toutes ces fois où j'étais branché sur la radio belge à les attendre, impatiemment, après la pub qui n'en finit pas. Toutes ces fois où, à la lumière de ma bougie, j'ai écouté From Here to There en planant. Toutes ces fois où je me suis dis que c'était vraiment la musique de mes voyages, la musique de ma vie. Toutes ces fois où j'attendais les autres fois, cet autre moment planant de gratitude, les chansons des Girls In Hawaii.

Retour de fête

Publié dans Souvenirs, Let's dance

Partager cet article
Repost0

Hier

Publié le par Manu

Hier

Hier, c'était bien. Il y avait des nuages violets dans le ciel et plus rien n'avait d'importance. Je les regardais s'envoler, se dissiper au loin et on était bien, là, à travers champs. J'avais l'impression d'étouffement avant hier. Et ce jour là, à nouveau, j'étais dans la nature, à nouveau je revivais cela, la liberté d'être là, entourée de végétation, du vent, du rien.

Aurélien a désactivé son compte twitter ce jour. Il m'a expliqué que cela ne lui apportait rien, rien d'important, que les gens sont sous l'emprise des réseaux sociaux.

Voilà plus de 10 ans que nous nous passionnons pour le monde d'Internet et tout à coup, là comme çà, il nous faut nous évader, revenir à l'avant, c'était si bien avant. On sortait entres amis, on se voyait pour parler de tout de rien, on se voyait ... maintenant on ne se voit que très rarement, la vie change, il y a Internet, c'est rapide, facile ...Il n'y a plus ce rapport humain, il n'y a pas cette symbiose entre les êtres qui nous définit tant.

On veut trop devenir quelqu'un. Toute notre société repose sur cette phrase.

Alors on se créée notre petit monde, on s'entoure de "personnes" que l'on suit, avec ou sans intérêt ...


 

Je suis nostalgique d'Hier. C'était merveilleux de voir ces nuages violets, des vrais, sans filtres. Comme si notre vie ne tenait qu'à cela, un putain de filtre.

 

Partager cet article
Repost0

L'Homme céleste

Publié le par Manu

David Bowie

David Bowie

 

C'est une vieille K7 qui tourne dans la chaîne stéréo. Un air d'un ailleurs incertain.

 

The Rise and fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars.

 

Je venais de mettre la main dessus, elle était dans le placard de mon grand-frère.

 

Je n'avais pas les images à l'époque, pas beaucoup de photographies sur la K7 et encore moins Internet. J'essayais de m'imaginer le personnage … jusqu'au jour où j'ai vu un live à la télévision. David Bowie y apparaissait dans son costume de Ziggy. Il était magnifique. Il était si excentrique avec son costume de dingue : il levait les bras en l'air et moi, je faisais de même, j'essayais de devenir Ziggy après l'heure du goûter.

 

Plus tard, mon grand-frère m'a offert un best-of du grand Bowie. Il y a avait là tout pleins de titres géniaux mais c'était un best-of … il n'y avait pas certaines chansons que j'aimais réécouter sur vieilles K7. Parmi elles, Thurday's Child de l'album Hours que j'ai un jour trouvé sur une brocante en Belgique. Manque de bol, le cd sautait pile sur ladite chanson. J'ai eu ma période Earthling et 1.Outside, étrangement changeant et déstabilisant ce dernier. C'était une autre manière d'écouter Bowie, de la musique qui m'était à l'époque moins accessible dans ses sonorités. Il y eut Reality en 2003, l'après attentats, le retour d'un Bowie inclassable et magistral.

 

Je garde tout cela en mémoire, des bribes de chansons çà et là, des souvenirs, des rêves où Bowie me disait « Regarde, c'est le monde entier ! ».

 

Bowie partout.

 

Et aujourd'hui davantage, aujourd'hui et demain, peut être bien jusqu'à la planète Mars, on entendra David Bowie.

 

« Lucky old sun is in my sky

Nothing prepared me for your smile »

Thurday's Child

- Thin White Duck -

 

Publié dans Let's dance, Souvenirs

Partager cet article
Repost0

La robe à effets spéciaux !

Publié le par Manu

Robe polo ornementée - ASOS

Robe polo ornementée - ASOS

Pour les fêtes de fin d'année, j'avais envie d'une robe à sequins, avec beaucoup beaucoup de sequins. Un truc qui brille, qui fait " robe de fêtes", des effets spéciaux à elle seule ! Et puis j'ai trouvé cette robe.

C'était LA robe qu'il me fallait. Pas trop courte, pas trop ringarde, un peu sirène puisqu'elle a tout pleins de reflets sur ses écailles ... Depuis que je l'ai reçu, je la regarde tous les jours et je me dis qu'elle est vraiment chouette, que j'aurais aimé en avoir une comme celle-ci bien avant ...

 

Un peu de paillettes et la vie devient plus chouette !

 

LET'S DANCE !

LET'S DANCE !

Robe de sirène

Robe de sirène

Publié dans Let's dance

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 > >>